VLC 3.0 : la version finale disponible pour de nombreuses plateformes

Hits: 26

image dediée

C’est enfin fait : VLC 3.0 est disponible au téléchargement pour une longue liste de plateformes. Ses nouveautés sont connues depuis longtemps, mais se concentrent sur une vaste réécriture du code, désormais presque identique sur tous les systèmes.

Cette fois, c’est bon. Après de nombreux reports, la version 3.0 majeure du lecteur multimédia VLC est prête au combat. Une même mouture pour toutes les plateformes concernées : Android, iOS, Linux, macOS, Windows, Apple TV, Android TV, Chromebook, UWP/WinRT (y compris Windows Phone 8.1 et Windows 10 Mobile). Sans parler des versions prises en charge.

Portant le nom de « Vetinari » (une référence au Disque-monde de Terry Pratchett), la branche 3.0 de VLC a pour ambition de fonctionner partout de la même manière, y compris sur de vieilles moutures des systèmes. Pour Windows par exemple, la compatibilité est assurée depuis XP. Idem pour macOS, qui remonte jusqu’à la 10.7, et iOS depuis la 7. Le vrai tour de force reste Android, supporté depuis la mouture… 2.3.

Un même code partout

L’évolution la plus notable est une importante réécriture du code de VLC, désormais le même pour toutes les plateformes. Une cohérence qui lui assure une maintenance et une évolution simplifiées pour la suite, puisque les développeurs travaillent déjà sur la version 4.0.

La nouveauté la plus visible reste cependant l’activation du décodage matériel des vidéos dans la plupart des cas et, là encore, sur tous les systèmes. VLC 3.0 supporte toutes les vidéos en HD et UHD en H.264 et H.265. Le lecteur assure une lecture 4K à 60 images par seconde en promettant une faible consommation CPU, et promet de faire de même avec la 8K. Une consommation inférieure selon VideoLAN à d’autres lecteurs, comme MPC-HC et Films (intégré à Windows 10).

Côté HDR, le support est assuré sur 10 ou 12 bits sous Windows 10 à partir de sa version 1709 (Fall Creators Update). Sur les autres systèmes, le tone-mapping est pris en charge, et le support complet sera assuré quand les API correspondantes seront disponibles, l’équipe souhaitant s’occuper d’Android en priorité.

Le « HDMI passtrough » est également de la partie. VLC cherche ainsi à savoir si les appareils présents au bout des câbles HDMI disposent d’un décodeur audio matériel. Auquel cas la gestion du son leur est confiée, permettant au signal de ne pas être traité deux fois. Attention, ce mécanisme n’est disponible qu’avec des codecs audios sachant en tirer parti, comme Dolby DTS Master Audio.

VLC Android Chromebook
Crédits : Geoffrey Métais

ChromeCast, réseau, HiDPI, codecs…

Le support du ChromeCast est présent, tant pour la découverte que pour le streaming (y compris avec des formats officiellement non pris en charge), mais uniquement pour les versions « desktop » et Android pour l’instant. Les moutures iOS et UWP devraient également recevoir la fonctionnalité dans les semaines qui viennent.

Parmi les autres nouveautés, on signalera :

  • La lecture des vidéos en 360 degrés et du son ambisonique
  • Une gestion largement remaniée du réseau, avec prise en charge des lecteurs distants de type SMB, FTP, SFTP ou encore NFS. La navigation se fait directement au sein du lecteur.
  • Un nouveau moteur de rendu pour les sous-titres, supportant notamment ComplexTextLayout
  • Une prise en charge du HiDPI pour l’interface sous Windows 10
  • Un support d’AV1 pratiquement terminé (l’équipe attend la version finale du codec)
  • Le support de nombreux nouveaux codecs comme WebVTT, TTML, HQX, CEA-708 et Cineform
  • Pour la version Android, la prise en charge d’Oreo et des appareils intégrant un clavier (notamment les Chromebook)
  • Pour la version iOS, de meilleures performances et une utilisation plus économe de la batterie

Comme nous l’avions signalé en novembre dernier, VLC 3.0 est à la fois un renouveau et le signe de la fin pour plusieurs systèmes. Il s’agit en quelque sorte d’une mouture LTS (Long term support) car VLC 4.0 fera le ménage : Windows XP, Vista, macOS 10.7 et 10.8 ainsi qu’Android 2.3 et 3.0 ne seront plus supportés.

L’idée est toujours de publier une version majeure par an, comme nous l’avait indiqué Jean-Baptiste Kempf, président de l’association VideoLAN. Il s’agit cependant d’un objectif que l’équipe se fixe, sans pour autant s’imposer de délais stricts.